Le 26/1/2024 nous avons reçu Véronique Goossens, chief Economist chez Belfius pour une conférence très intéressante.

Nous en avons retenu que :

•  En 2023, l’économie mondiale s’est dirigée vers un atterrissage en douceur et a bien absorbé les effets de l’inflation (+/- 10% pour l’ Europe) grâce aussi à une politique monétaire stricte de la BCE et de  la banque centrale américaine.

•  Le commerce mondial est au-dessous de la moyenne historique et reprend en 2024. Les indicateurs de confiance indiquent un décollage.

•  L’industrie reste faible, surtout en Europe. La confiance se rétablit dans les secteurs des services.

•  L’écononomie belge demeure résiliente supportée par la demande intérieure.

– L’économie dans la zone euro se redresse au second semestre de 2024.

– Les entreprises disposent de liquidités et investissent de manière impressionnante, leur santé financière reste stable.

– Le marché de l’emploi reste robuste.

– La consommation privée demeure importante grâce à la position financière solide des ménages

– Les ventes au détail peuvent se rétablir dans la zone euro en 2024 grâce à la hausse des salaires (pouvoir d’achat) et à la baisse de l’inflation bien que l’inflation structurelle reste trop élevée. Attention à la progression salariale (indexation automatique des salaires belges).

•  Les tensions géopolitiques au Moyen Orient restent une menace pour les prix énergétiques.

Les perturbations du trafic maritime liées aux attaques dans le canal de Suez augmentent les frais de transport.

•  Evolution des taux.

Les marchés s’attendent à ce que la BCE continue à abaisser les taux, pour l’instant ce n’est pas le cas. Il est plus cher d’emprunter à court terme qu’à long terme ! Cela joue aussi sur l’évolution de l’inflation dont l’objectif est de 2%.

Une grande volatilité sur les marchés autour des attentes en matière des taux. La masse des crédits en cours  auprès des banques rapporte peu !

 

Après la conférence un échange avec les participants a permis de compléter les sujets abordés.